LE PROJET : Du rêve des uns à la galère des autres ?

Qu’est-ce qu’un projet

Il est sans doute utile de rappeler que le mot pro-jet, le mot présence, et le mot ex-sister disent à peu près la même chose : se tenir hors de soi.

  • Pro-jet de pro – au loin et jeter – projeter – ce qui implique à la fois une direction et une distance
  • Ex -sister = se tenir hors de soi
  • Présence qui vient du latin prae-sentia, avec prae, « en avant », participe présent de prae-esse, être en avant de soi.

Le pro-jet constitue la dimension essentielle de « l’avoir à être » humain.

A ce niveau, ontologique, cela veut dire qu’au plus profond de lui-même l’homme est toujours en quête d’une direction de sens.

Si maintenant, on essaye de regarder le projet d’un point de vue plus pratique, ontique, un projet nécessite :

  • De se donner une finalité avec une échéance temporelle
  • De déployer cette finalité en objectifs concrets,
  • De mobiliser et d’animer des ressources diverses provisoirement dédiées,

Il s’agit, donc, d’une réalisation qui nécessite de fédérer et de coordonner des énergies, parfois sous des contraintes de temps sévères, pour converger vers un objectif commun.

Projet paranoïaque versus projet aventure

Face à ces contraintes, en fonction de sa qualité d’être ou de la pression de l’environnement, le responsable du projet peut emprunter deux voies :

  • La voie du projet « paranoïaque » : du rêve des uns à la galère des autres. Le projet « paranoïaque » est un combat : il est piloté par l’objectif qu’il faut atteindre à tout prix (façon de parler !)
  • La voie du projet comme aventure collective : il est piloté par le sens et la satisfaction des acteurs.

Ainsi, Dans le monde paranoïaque, le projet se fait contre :

  • Contre les clients
  • Contre les fournisseurs
  • Contre les sous-traitants
  • Contre les partenaires, les chefs de Projet, les membres de l’équipe

Le projet paranoïaque prolifère sur le terreau fort commun de la croyance en une possible maitrise de tous les aléas par un contrôle strict (paradigme de la conformité).

La galère de la conformité

A l’autre bout, quels sont les caractéristiques du projet “aventure” que j’appelle aussi projet “ouvert”?

C’est le territoire :

  • Du sens partagé
  • De la création
  • De la disponibilité
  • Du changement
  • De l’action
  • De la qualité « qualifiante »

Ce qui se traduit par l’intégration souple des différentes parties prenantes dans la définition des finalités et objectifs, d’une organisation flexible et un co-pilotage partenarial du projet.

Une telle approche nécessite d’accepter de travailler dans l’incertitude (c’est le propre de l’aventure).

Mais incertitude n’est pas chaos. Face au « chaos » local il est nécessaire :

  • De mettre en place des dispositifs favorisants  (cf. 4eme point)
  • De prévoir des gardes fous budgétaires et temporels ( « time boxing »…)
  • D’impliquer les parties prenantes dans le triple pilotage (stratégique, opérationnel, partenarial)
  • D’« entrainer» et d’accompagner les hommes à accepter de vivre avec un certain niveau d’incertitude en mettant  en place les dispositifs de régulation et de supervision (changement de culture !)

On voit se dessiner un environnement où la liberté doit être soutenue par les solides qualités personnelles des collaborateurs : capacité de dialogue, de remise en question…

Les méthodes agiles se sont développées à partir de ce paradigme-là.

La révolution agile

Quelques mots maintenant sur la révolution “agile”

Les approches agiles, plus qu’un cadre méthodologique constituent une nouvelle culture pour les projets et les organisations.

Elles ont d’abord été inventées pour le management des projets logiciels puis leurs principes étendus à la vie des organisations dans un environnement complexe et mouvant.

Les concepteurs de cette approche ont résumé cela en un manifeste et 12 principes qui en constituent la bible et comme toute bible, ils ont pour utilité d’éclairer les situations et de cadrer les actions.

Le cœur de la performance d’une organisation est la capacité de tous à collaborer spontanément, formellement, mais aussi informellement, ce qui implique que cela doit passer dans les gènes de tous les membres de l’équipe !

A partir de la charte agile, Il convien de s’engager et d’engager toute l’équipe,sur les contours d’une organisation « agile » dont les principes directeurs se donnent sous forme d’un manifeste.

Il s’agit de privilégier (1):

  • Les individus dans leurs interactions vivantes (autonomie)
  • Expérimentation plutôt que l’argumentation (“just do it”))
  • La collaboration permanente avec les partenaires (ouverture)
  • La disponibilité au changement (créativité, innovation, amélioration continue)

Ce manifeste se décline en 12 principes :

  1. La satisfaction de la raison d’être du porteur c’est dire du service rendu à ses partenaires, est son principal objectif
  2. Tout changement doit devenir l’occasion de se réinventer
  3. Il est important de privilégier l’expérimentation aux grands discours
  4. L’organisation doit permettre de favoriser les échanges informels et l’expression libre de tous les acteurs
  5. Maintenir un haut niveau d’engagement en fournissant un cadre de travail valorisant
  6. La communication la plus efficace est le face à face
  7. Répondre aux besoins et attentes réelles des parties prenantes est le principal critère d’évaluation des activités
  8. Une juste synergie doit être favorisée entre toutes les parties prenantes
  9. Une attention continue est portée à l’amélioration individuelle et collective des compétences
  10. La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  11. Les meilleures solutions aux difficultés rencontrées émergent d’équipes autoorganisées.
  12. L’organisation met en place un processus amélioration continue appuyé si possible sur des mesures

Ce manifeste lui-même peut se résumer dans “la déclaration interdépendance”  (adapté du texte éponyme) exprimés comme un engagement collectif

  • Nous optimisons les efforts en nous concentrant sur l’efficience de nos actions.
  • Nous travaillons à la satisfaction de nos partenaires en les engageant dans un processus de coopération permanent
  • Nous savons accepter l’incertitude et mettons en place des processus amélioration continue (itérations, anticipations et adaptations).
  • Nous développons la créativité et l’innovation en reconnaissant chacun comme porteur d’une différence créatrice
  • Nous améliorons notre efficacité en responsabilisant les hommes et les équipes
  • Nous améliorons l’efficacité et la fiabilité grâce à des stratégies, processus et pratiques spécifiques à chaque situation.

En conclusion

Les piliers du paradigme agile peuvent se synthétiser en 4 points

  • La responsabilisation et l’autonomie des hommes et des équipes : ce qui implique une attention au développement des compétences
  • L’amélioration permanente à tous les niveaux : commencer simple, expérimenter, améliorer (ce qui nécessite un pilotage adapté et lui-même adaptable à chaque niveau)
  • La coopération avec les différents cercles engagés dans les activités de l’association (engagements, coopération, développement des synergies)
  • Une acceptation du changement comme moteur permanent de la créativité, de diversification, d’adaptation dynamique aux territoires.

Ce qui devient désormais primordiale est désormais la capacité des acteurs à coopérer, à se remettre en question, à s’adapter en permanence au contexte et aux changements de situation.

Toutes ces qualités humaines ne s’apprennent pas mais se travaillent en des lieux sécurisés où peuvent s’expérimenter sans danger ses qualités d’écoute, la pertinence de ses ressentis, ses capacités d’observation, de restitution, de dialogue. (2)

Lucien Lemaire

(1)- Manifeste agile — Wikipédia (wikipedia.org)

(2) Bientot notre nouveau seminaire « ecouter, observer, (Re) sentir, Restituer » en collaboration avec cap’comart formation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.